La Boutique du Périnée

Y a t-il un âge pour la rééducation périnéale ?

C’est une question que de nombreuses femmes se posent et, plus particulièrement, lors de la première grossesse. Les jeunes femmes, soucieuses de leur aspect physique, voient leur corps se transformer au fil des mois et s’interrogent souvent sur les suites de leur grossesse. En effet, la rééducation du périnée et notamment la description et le fonctionnement de cet organe, sont des points abordés dès les premiers cours d’accouchement par la sage-femme.

Donc, nous savons toutes aujourd’hui, du moins celles d’entre nous qui ont des enfants, que le périnée est un muscle précieux de notre organisme dont il faut veiller à conserver en bon état après une grossesse et ce, même si l’accouchement a été pratiqué par césarienne ; eh oui, Dame Nature ne nous a rien épargné Mesdames, la pratique de la césarienne ne vous dispensera pas de la rééducation du périnée, puisque ce dernier regroupe un ensemble de muscles sollicités et fragilisés lors de la grossesse par le poids de l’utérus et de la vessie.

Cet organe n’est donc pas à négliger et la rééducation, qu’elle se fasse avec une sage-femme ou un kinésithérapeute, manuellement ou à l’aide d’outils (sonde),a toute son importance si l’on veut éviter, dans les années à venir, les pertes urinaires ou la descente d’organes.

Attention, il ne faut pas non plus que cela devienne une obsession à la fin de votre grossesse…. Sachez que vous n’êtes pas obligées de procéder à cette rééducation après votre accouchement, il ne faut pas voir cela comme une contrainte mais plutôt le plaisir de prendre soin de soi et de son corps. Celle-ci peut se faire même plusieurs mois plus tard, voire des années ; le tout, c’est de penser à le faire après chaque grossesse et votre périnée vous en remerciera. Il est donc inutile de s’alarmer, sachez profiter de votre nouvelle vie de maman et prenez le temps si vous en éprouver le besoin.

N’enchainez pas non plus les grossesses sans aucune rééducation, le résultat pourrait en être catastrophique à long terme. Il faut tout de même un juste milieu.

Voilà, Mesdames, vous savez désormais que chaque grossesse a son fardeau (si je puis m’exprimer ainsi) et malheureusement, vous ne pourrez y échapper sans risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *